Présentation du Canton

Je vais vous raconter une belle histoire :

             C'est celle d'un terroir où, quelle que soit la saison, il fait bon vivre, il fait bon venir se promener, se laisser surprendre par des découvertes, envahir par des émotions fortes provoquées par cette région où tout respire l'Authenticité...

                 Le canton de Semur-en-Brionnais est un des plus représentatifs de cette petite région, qui en compte quatre. Cette partie de la Bourgogne du Sud est ourlée par la Loire. D'harmonieuses collines verdoyantes, traversées de haies nombreuses, surplombent ce fleuve sauvage. C'est là l'image même de la Beauté. Non pas une beauté qui, ostensiblement, se montre mais une beauté qui s'offre à qui sait la voir. Je parle là à ceux qui aiment quitter les autoroutes pour découvrir les multiples trésors, les secrets, cachés parfois, de la France dite « profonde », celle qui sera épargnée des constructions éphémères, du clinquant de l'apparence, celle qui relève de l'être et non du paraître...

Lephoto vaches vaches blanches, orgueil de la région, s'éparpillent sur les vertes prairies en pentes où, tranquillement, elles paissent. Les églises romanes s'y épanouissent comme les fleurs sur un cerisier au printemps. La nature y est omniprésente. Ce territoire, de cent quatre-vingt-dix-huit kilomètres carrés, est peuplé de cinq mille habitants (soit vingt-six au kilomètres carrés contre soixante-six dans le reste du département de Saône et Loire), aussi la faune et la flore y trouvent-elles aisément leur place. Lorsque l'on pense au Brionnais, région  inconnue ou pour le moins méconnue, des mots viennent immédiatement à l'esprit : plénitude, harmonie, qualité de vie, diversité des paysages.

                 Ce canton part de la Loire, et même d'un peu au delà, de l'autre côté du canal de Digoin à Roanne. Il remonte, comme un large ruban, jusqu'à Varenne-l'Arconce et Saint-Didier-en-Brionnais, au bord de la ravissante rivière l'Arconce. Associé à l'eau, il est également marqué par les reliefs et se décline en de multiples collines laissant apparaître des lointains, très lointains. Depuis le sommet des buttes, les Monts du Lyonnais et l'Auvergne semblent proches, les Monts du Charolais ou du Mâconnais, également. Le Brionnais culmine au Mont Heurgues, à cinq cent quarante-neuf mètres d'altitude, ce qui n'est pas phénoménal mais les pentes de ces collines sont parfois raides ! En cette région, tout est question d'équilibre : ni trop haut, ni trop boisé, ni trop herbeux, ni trop peuplé... Dans les vallons circulent rus et rivières, les prés sont presque tous bordés de haies aux essences autochtones formant de grandes broderies végétales. Vers Sarry ou St-Didier-en-Brionnais, ils sont entourés de murs et de murets pierres sèches...village

                 Le vignoble, très important autrefois, a été restauré par quelques fous élaborant des vins de qualité. On rencontre la tradition, avec son exceptionnel patrimoine bâti, ses haies, ses frênes têtards, ses murs de pierres... mais également la modernité avec son marché au cadran (le Cadran est un marché aux bestiaux par vente électronique). Ce marché, entité originale, unique en Europe, est exemplaire. Oui, modernité et tradition cohabitent si bien en Brionnais qu'il y fait décidément bon vivre ou venir en villégiature !

                Le vignoble, les prés d'embouche mais également les bois où croissent chênes, charmes, houx, quelques conifères... Oui, cette terre bénie des dieux et même des saints (Saint-Hugues !) mérite votre visite. Elle mérite que, munis d'une carte d'état-major ou du guide des balades vertes, vous découvriez les multiples hameaux satellites des villages, que vous vous enfonciez dans les bois, à pied, à cheval, en bicyclette, en voiture... Elle mérite que vous descendiez la Loire en canoë, que vous visitiez ses deux musées, que vous alliez écouter les concerts vocaux, musicaux, dans les églises romanes à la sublime acoustique, que vous rencontriez les artistes et artisans d'art de la région...

                 Cette région que certains qualifieraient de tranquille ne l'est qu'en apparence : il faut se méfier de l'eau qui dort ! Les fêtes, marches, expositions, concerts, manifestations gourmandes et artisanales, marchés y abondent. Même en hiver, il y a à faire : le givre est si beau, qui brille dans les haies, dans les arbres... ! Ici, lors de la saison froide -qui est de courte durée- des glaçons, tels des diamants, pendent des toits mais les maisons, les cafés, les restaurants, offrent toute leur chaleur, leur sens de l'accueil...

             Les 14 villages de ce canton ont tout pour séduire le visiteur : Patrimoine bâti, paysager -en particulier pour le bocage-, musées, artisans d'arts, artistes, expositions, concerts et festivals de musiques, spectacles pour adultes, pour enfants... hôtel, gîtes et chambres d'hôtes accueillants, restaurants, sentiers balisées pour marcheurs ou cyclistes et marches organisées, brocantes, foires, fêtes de villages et manifestations diverses,... produits gourmands -solides et liquides- : « Le bonheur est à portée de main dans cette campagne brionnaise. Il suffit de savoir le glaner ! »

 

logo.jpg

 

Département Saône et Loire (71)
Adresse postale Rue des Ebaulais
Code postal 71800
Ville Saint Christophe en Brionnais
Téléphone 03 85 25 86 47
Fax 03 85 25 87 59
Président M. André MAMESSIER
Mandat en cours 2008-2014
Superficie 198 km²
Population 4965 habitants (25hbts/km²)